Quels sont les principaux isolants et lequel choisir ?

Les catégories d’isolants.

Il existe 3 grandes catégories d’isolants :

  • Les isolants issus de l’industrie pétrochimique :
    Il s’agit des polystyrènes expansés ou extrudés, ainsi que des polyuréthanes.
    Ils se présentent essentiellement en panneaux et vrac, et sont destinés aux planchers, sols, murs, combles habitables et toitures.
    Ces produits sont polluants pour notre planète, et parfois même pour notre santé.
  • Les isolants minéraux:
    On classe dans cette catégorie les laines minérales telles la laine de roche et la laine de verre.
    Elles se présentent en rouleaux, panneaux et vrac, et sont utilisées pour l’isolation des toitures, combles, cloisons,
    contre-cloisons. Les fibres de ces isolants sont cassantes et irritantes, et leur mise en oeuvre nécessite des précautions particulières. Leur procédé de fabrication est consommateur d’énergie, et participe au réchauffement de la planète.
  • Les isolants biosourcés ou recyclés
    Ce sont la ouate de cellulose, les laines et fibre de bois, la laine de mouton, les plumes de canard, le chanvre, le liège expansé, les fibres de textile recyclé. Ces isolants se présentent sous diverses formes : en panneaux, vrac, et rouleaux. Leur application concerne les planchers, combles, toitures, murs, sols, cloisons… Ces isolants sont naturels, non polluants et ne présentent pas de danger pour la santé. Le procédé de fabrication est “éco-responsable” et ne nécessite que peu d’énergie.

Comment choisir ?

3 critères essentiels doivent guider votre choix:

  • Conductivité thermique “λ”
    Le premier critère de performance d’un isolant est sa conductivité thermique ou Lambda.
    Le Lambda “λ” définit la capacité d’un matériau à transmettre ou à ne pas transmettre la chaleur.
    Plus le “λ” est petit, plus le produit est isolant.
  • Résistance thermique “R”
    Le second indice de la qualité d’un isolant, dans tous les cas, est sa résistance thermique ou “R”.
    Le “R” exprime le pouvoir isolant d’un matériau. Il dépend à la fois de l’épaisseur et du lambda du matériau.
    Plus le “R” est grand, plus le produit est isolant.
  • Performance acoustique “Rw”
    Le troisième critère de choix d’un isolant est l’indice d’affaiblissement acoustique “Rw”.
    Le “RW” se mesure en décibels “dB”, et exprime la quantité d’énergie sonore arrêtée par le matériau.
    Plus le “Rw” est important, plus le produit “atténue” les bruits.

A savoir ! Ce sont des laboratoires indépendants qui mesurent le Lambda, déterminent le R et testent la densité, la résistance au feu et à la moisissure du matériau isolant. Ces tests permettent au CSTB ou à l’OETA de délivrer un Avis Technique. Seuls les matériaux isolants certifiés et disposant d’un avis technique sont reconnus par les assurances et valorisés lors du diagnostic de performance énergétique. Il est donc impératif, comme le stipule la loi, de mettre en oeuvre des matériaux certifiés.

Autres critères de choix

  • La résistante au feu : le classement “Euroclass”
    Les isolants ne se comportent pas tous de la même façon face au feu : certains brûlent, d’autres se consument sans flamme, certains sont même des “retardant au feu. C’est pourquoi il est important de connaître le cassement Euroclass du matériau choisi.
  • Le temps de retour sur investissement :
    Combien d’années vous faudra-t-il pour que l’économie d’énergie générée par l’amélioration énergétique compense le coût des travaux ? Le temps de retour sur investissement dépendra du niveau d’économies réalisé sur votre consommation énergétique et sur votre installation de chauffage, ainsi que des subventions, aides ou primes obtenues.
    De façon générale, pour la ouate de cellulose, le retour sur investissement est de maximum 4 ans.
  • Le comportement “éco-responsable” :
    Parmi les qualités “éco-responsables” d’un matériau isolant on peut citer : l’origine renouvelable de sa matière première, la quantité d’énergie nécessaire à sa fabrication (énergie grise), son empreinte carbone, sa durée de vie, le recyclage … La ouate de cellulose par exemple, est un matériaux très prisé dans «l’éco-construction», car sa fabrication ne nécessite que peu d’énergie et ne génère aucune pollution environnementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *