Santé : la ouate de cellulose, un matériau sain

bebe-dort-securite-sante-isolant-dolcea-ouate-de-cellulose
Si certains matériaux d’isolation ont de bonnes propriétés isolantes, de nombreuses études ont montrées qu’ils ne sont pas sans conséquence sur la santé. En effet, les matériaux obtenus à partir de verre ou de roches siliceuses sont fondus entre 1000°C et 1 500°C, puis transformés en fibres. Les fibres ainsi obtenues sont cassantes et très irritantes pour la peau et les voies respiratoires (inflammations, trachéites, laryngites, etc.). Les liants utilisés dans la fabrication de ces matériaux dégagent de petites quantités de formaldéhyde, connu pour provoquer allergies et asthme. La ouate de cellulose ne contient pas de microfibres cassantes et irritantes pour la peau et les voies respiratoires. Un simple masque de chantier suffit lors de la pose. Issue du papier recyclé, elle n’émet pas de composés organiques volatiles (COV), ni de formaldéhyde ou métaux lourds.

La ouate de cellulose est un matériau respectueux de l'environnement

La ouate de cellulose est fabriquée à partir de journaux recyclés invendus. C’est la matière première. Cette matière première est triée : le papier propre est destiné à la fabrication de la ouate de cellulose pour l’isolation, les autres papiers plus poussiéreux sont destinés à d’autres applications : bitume, neige artificielle…
Le papier sélectionné est broyé pour obtenir de toutes petites particules, puis on y ajoute des minéraux, tels que le sel de bore, destinés à rendre la fibre de cellulose résistante au feu et à la moisissure. Le traitement au sel de bore permet également de protéger la ouate des insectes et rongeurs : la ouate de cellulose n’est pas un habitat favorable à la prolifération des rongeurs, des insectes et de la vermine. Elle est ensuite compactée au maximum pour faciliter son transport et son stockage. Elle a alors un aspect floconneux. En compactant la ouate de cellulose, on réduit à la fois les émissions de CO2 et le coût d’acheminement de la ouate jusqu’à votre maison. Même une fois posée et mise en œuvre, la ouate de cellulose est 100% recyclable.

La ouate de cellulose, un matériau écologique

Il n’existe à l’heure actuelle aucune définition officielle pour qualifier un isolant de « naturel », « écologique », ou « renouvelable ». On peut cependant trouver des indices qui permettent de distinguer un isolant plus écoresponsable  pour l’isolation thermique des bâtiments.

  • ouate-dolcea-ecologie-environnement-zero-dechet-illustrtaion-kumiko-shimizu-unsplashL’origine renouvelable de la matière première : la ouate de cellulose est fabriquée à partir de journaux recyclés invendus. Les magazines ne sont pas utilisés car ils génèrent plus de poussières. C’est la « matière première ».
  • La quantité d’énergie nécessaire à sa fabrication (énergie grise) : le procédé de fabrication de la ouate de cellulose est un système « à sec » et « à froid » : l’essentiel de l’énergie consommée pour sa fabrication tient dans la réalisation de la collecte des papiers destinés au recyclage. La ouate de cellulose est 5 à 10 fois moins énergivore que les autres isolants, car elle ne nécessite que 35kw par tonne fabriquée là où les isolants traditionnels consomment 150 à 200 Kw par tonne fabriquée.
  • Une empreinte carbone limitée : sur sa durée de vie, le bilan carbone de la ouate de cellulose sera de -10 alors qu’elle est de 43 pour la laine de roche, de 12 pour la laine de verre, et de 10 pour le polystyrène.

Qu’isole-t-on avec la ouate ? Quelles sont ses performances techniques ? C’est par ici.
Notre ouate Dolcea est un produit de l’entreprise SEMI, son histoire.
Vous souhaiteriez isoler votre maison avec de la ouate de cellulose ? Vous bénéficiez de l’offre isolation à 1 euro ?
>> Des informations pratiques pour bien choisir son artisan-applicateur de ouate de cellulose.
>> Savoir lire une fiche technique d’isolant
>> Contactez-nous pour connaître les entreprises qui travaillent avec nous dans votre région.